Les vadrouilles de novembre

Cette semaine est sans conteste chargée pour le club, et c’est tant mieux !
Au programme : le retour de Pibrac, l’intervention à St John Perse et l’initiation à Muchû Manga.

Pour commencer, à noter dans les agendas : samedi 20 nous serons à Muchu Manga dès 14h pour une initiation au jeu de Go. C’est l’occasion de découvrir (ou redécouvrir) ce jeu autour d’un thé/café.
Plus d’infos : laissez un commentaire ou allez jeter un oeil sur cette page.

Le matin, nous irons à St John Perse pour le cours hebdomadaire de Go, c’est toujours un plaisir pour le club.

Parlons aussi du week-end passé, car c’était une voiture de 4 palois (Yves, Nicolas, Nelly et Siméon) qui sont allé faire le tournoi de Pibrac, une section du club de Toulouse. Des palois pas très doués puisqu’ils ont réussis à se perdre au début et à la fin du trajet allé, oui …, mais que personne n’aille le répéter !

Finalement, nous sommes arrivés à la salle qui était simplement la même que lors du TIS.

L’humeur était conviviale (et c’est bien pour ça qu’on y va 🙂 ), une fois les sandwichs en barquettes achetés à la va-vite dans la supérette du coin consommés, retour dans la salle, avec des joueurs déjà très sérieux qui faisaient des tsumego, avaient sortis leur Ipad à l’image de Kifu modernes, et discutaient avec véhémence des « bots ».
Il y avait un bar aussi, mais chut il ne faut pas le dire trop fort, ça polémique dur à la FFG.

Xavier Richard 2d pré-inscrit n’était pas présent, ce qui faisait de Siméon le joueur le mieux classé du tournoi du haut de son (ex?) 1k. C’est un peu plus tard que l’on m’apprendrait qu’en l’absence d’arbitre officiel j’étais de corvée.
Peut importe, les rondes commencent, les pierres claquent, les tic-tac, bref cette ambiance de tournoi que l’on aime.

Le soir tournoi de blitz (10min en mort subite), enfin à 1h du matin soyons francs, c’est un tournoi d’endurance qui consiste à ne pas mourir et à ne pas s’endormir sur le Goban. Y’a eu des morts. Notez que les plus prudents sont partis dormir après manger.
Première petite victoire paloise à 1h20 du mat’ : Siméon est déclaré le moins endormi des survivants.

On rentre, on dors chez l’habitant, c’est sympa !

Le truc c’est qu’on dors pas beaucoup …

Bip-bip c’est l’heure d’y retourner : 1 café, 2 cafés, 3 cafés. Le café ce n’est pas fonctionnel.
Un choc palois arrive entre Yves et Siméon. On plaisante, on cours après un groupe faible, blanc hallucine, joue un coup gote à 1 point et laisse l’initiative à Noir. On enchaîne les combats désespérés, on joue le yose au mieux possible mais Barbuchef n’est pas un bleu, il prend des risques mais assure sa victoire de 4.5.
C’est donc Yves qui prend la tête du tournoi avec 3 victoires.

Sur ces entre-faits Nicolas et son adversaire ont joués une partie qui se termine sur un résultat ambiguë : est-ce un seki dans le coin ou bien la partie doit-elle être déclarée nulle ?
En tant que pseudo arbitre Siméon signale que dans tout les bouquins c’est une positions signalée comme seki, mais ce n’est pas un expert des règles avec ces histoires de ko positionnels et situationnels.
D’avis général (et aussi d’Eric Saves qui parle plus fort que beaucoup) la position est déclarée seki, Nicolas remporte sa deuxième partie.
De son côté Nelly, n’arrive pas à dominer son adversaire malgré des invasions et des combats sûrement violents. Mais qu’importe : le jeu avant tout.

Dernière ronde, Yves joue le tournoi face à Arnaud Beltran. Il domine clairement sur le Goban, mais l’accumulation des heures de parties, la vue de la fin qui s’approche, la prudence qui s’émousse … et un malheureux tenuki qui permet à Blanc de retourner la partie.
De l’autre côté Siméon galère contre Eric, 2 pierres c’est pas facile mais en plus il y a eu cette erreur de lecture. Aie.
Mais là aussi la partie se joue jusqu’au bout. Blanc joue un coup pour réduire au maximum et Noir veut résister. L’erreur est fatale : il y a des coupes et des morts.
Le résultat final donne donc Siméon vainqueur même s’il y laissera des points à l’échelle et Yves 2è.

Enfin c’est la remise des prix. A Pibrac on sait recevoir, on récompense les 1er de chaque catégorie avec des performances à 4 victoires, on récompense les jeunes présents, les filles présentes, les 2è, 3è et 4è.
En somme presque tout le monde à eu droit à un jeu/livre et un t-shirt de Pibrac.

Retour sous la pluie et les revues de parties, ça rappelle un peu le TIS tiens, TIS qui aura lieu début février, puis il y aura le tournoi de Toulouse et celui de Balma.

Mais avant il y a aussi le tournoi des pays de l’Adour le 10 et 11 novembre.
Et pensée à Pascal, l’homme-ambiance, le tournoi de Perpignan le 1 et 2 décembre.

Laisser un commentaire